logo boiron
Jusquiame noire

La Jusquiame Noire

La Jusquiame noire : noire mais pas sans espoir pour notre santé.

Partager sur

La Jusquiame noire se reconnaît à ses poils visqueux et à son odeur nauséabonde. Un aspect qui n’a rien de très engageant. Comme quoi la nature est bien faite, car il est conseillé de se tenir à l’écart de cette plante toxique. Lorsqu’elle est fraîche et fleurie, en revanche, c’est un ingrédient très apprécié des laboratoires pharmaceutiques.

Où pousse la Jusquiame noire ?

La Jusquiame noire, dont le nom latin est Hyoscyamus niger L., est une plante toxique et médicinale originaire d’Asie. Désormais, on la rencontre également presque partout en Europe et dans les pays du pourtour méditerranéen. La Jusquiame noire apprécie les terrains en friche et les bords des chemins. En fleurs, de mai à septembre, elle est aujourd’hui cultivée à des fins ornementales. Également appelée “Herbe au Somme” ou “Belle Endormeuse", la Jusquiame noire était très appréciée des sorcières. D’où sa réputation de plante magique et aphrodisiaque.

jusquiame noire

À quoi ressemble la Jusquiame noire ?

Plante annuelle ou bisannuelle, la Jusquiame noire appartient à la famille des Solanacées. On la reconnaît à ses poils un peu visqueux et à son odeur nauséabonde due à un alcaloïde* : la tétraméthylputrescine. Sa tige, robuste et creuse, peut atteindre 80cm de hauteur. Ses feuilles, vert sombre, sont couvertes d'un duvet fin sur les deux faces et en particulier le long des nervures. Ses sommités fleuries sont également couvertes de poils denses et forment une grappe courte, très recourbée. Quant à ses fruits, ce sont des pyxides renflées, c’est à dire des capsules dont le sommet se détache comme un couvercle, libérant de nombreuses graines brunes.

Une longue histoire de plante médicinale

On parle déjà de la Jusquiame noire vers 1600 avant notre ère, dans le célèbre papyrus médical Ebers, écrit à Thèbes, en Égypte. Elle est également mentionnée dans d’anciennes tablettes d'argile sumériennes. Plus tard, les Grecs exploitent les propriétés hallucinogènes de la plante. On pense d’ailleurs que la Pythie, à Delphes, consommait un breuvage à base d’hydromel et de Jusquiame noire avant d’entrer en transe et de rendre ses oracles. Et Dioscoride, médecin grec du Ier siècle, la recommande comme antalgique dans son traité sur les plantes médicinales. Plus près de nous, au XIIème siècle, les médecins de l’École de Salerne, en Italie, utilisent une éponge imbibée, entre autre, de jus de Jusquiame pour endormir les patients avant certaines opérations chirurgicales.

La Jusquiame noire, drogue des Vikings

La Jusquiame noire est associée aux Vikings et plus précisément aux Berserkers. Ces guerriers fauves à la rage aveugle étaient craints de tous, car ils pouvaient aussi bien tuer leurs ennemis que leurs amis. L’origine de cette violence extrême, qualifiée de “berserkergang” au XIIIème siècle ? Sans doute la consommation de Jusquiame noire. L’état de folie meurtrière des Berserkers s’accompagnait en effet de rougeurs au visage et de convulsions : des symptômes pouvant être provoqués par l’ingestion de Jusquiame noire. On pense également que les effets analgésiant et anesthésiant de la plante expliquent pourquoi les Berserkers étaient insensibles à la douleur.

jusquiame noire

Des principes actifs reconnus

La plante entière fleurie fraîche est inscrite à la Pharmacopée européenne. Mais comme il s’agit d’un puissant narcotique, son utilisation est bien évidemment réservée aux professionnels de santé. La Jusquiame noire contient 0,05 à 0,28% d'alcaloïdes* tropaniques. Les trois plus importants étant l'hyoscyamine, la scopolamine et l'atropine. Ces alcaloïdes* entrent dans la composition de nombreuses solutions de santé, notamment contre le mal des transports ou pour les soins des maladies neuro-dégénératives. L'atropine, quant à elle, est utilisée en ophtalmologie.

La Jusquiame noire, plante toxique

La Jusquiame noire appartient à la famille des Solanacées. Comme la Belladone, la Stramoine et la Mandragore. Et comme toutes ces plantes à alcaloïdes* tropaniques, elle peut provoquer des effets très indésirables. L’intoxication à la Jusquiame noire provoque en effet une paralysie du système nerveux sympathique. Les symptômes observés sont des vertiges, une dilatation des pupilles, des hallucinations, des convulsions et, dans les cas les plus graves, le coma et la mort.

*Les alcaloïdes sont des molécules à bases azotées, très majoritairement d’origine végétale. Leur découverte, à la fin du XIXème siècle, a permis de mettre au point de nombreux médicaments.

Le saviez-vous ?

Dans l’Odyssée, après avoir échappé au Cyclope, Ulysse et ses compagnons échouent sur l'île d’Ayayé. Ulysse reste au bateau tandis que ses compagnons vont explorer l’île. Ils sont accueillis par la magicienne Circé… qui les transforme en pourceaux. Elle leur aurait donné à boire du vin de Pramnos, dans lequel elle avait mélangé des graines de Jusquiame noire.

Dr Khalil Taoubi
Rédigé en collaboration avec :
Dr Khalil Taoubi
Docteur en pharmacognosie. Expert botaniste, toxicologiste et Pharmacopée.