logo boiron

L’Aronia Melanocarpa

Les petites baies aux grands bienfaits.

Partager sur

Ceux qui font leurs courses dans les magasins bio le savent, les baies d’Aronia melanocarpa sont aussi bonnes au goût que bonnes pour la santé. Osons le superlatif : c’est un super aliment ! Les peuples amérindiens l’avaient découvert il y a bien longtemps. Et aujourd’hui les baies d’Aronia sont très prisées par les laboratoires pharmaceutiques pour leurs principes actifs.

Les baies d’Aronia melanocarpa, remède et aliment amérindien

L’Aronia melanocarpa est originaire d’Amérique du Nord. Et comme c’est le cas avec de nombreuses plantes de notre pharmacopée actuelle, les premiers à avoir découvert ses bienfaits sont les peuples amérindiens. Pour eux, ses baies étaient à la fois un remède… et un aliment. Elles entraient en effet dans la composition du “pemmican”, ce mélange très nutritif de viande séchée, de baies sauvages et de graisse animale. L’Aronia melanocarpa n’est introduite en Europe qu’au début du XXème siècle, mais elle se développe rapidement grâce à un botaniste russe, nommé Ivan Mitchourine, qui réalise des hybridations pour obtenir les plants les mieux adaptés au climat continental.

L’Aronia melanocarpa, ce bel arbuste aux baies noires

L’Aronia dont nous parlons ici est l’espèce aux baies noires : Aronia melanocarpa. D’où son suffixe, qui vient du grec melanos qui veut dire “noir” et de karpos qui signifie le “fruit”. C’est un arbuste buissonnant de la famille des Rosaceae. Sa croissance, rapide, forme des touffes basses et compactes. Ses feuilles, longues de 4 à 8 cm, sont alternes, simples, ovales et finement dentées. D’abord vert mat, elles se colorent de jolies teintes rouge orangées en automne. L’Aronia melanocarpa fleurit en mai-juin, sous forme de corymbes portant chacune 10 à 30 fleurs blanches teintées de rose. Ses fruits, qui contiennent un noyau, sont comestibles, notamment ceux des variétés hybrides “Aron” (au Danemark) et “Viking” (en Finlande).

L’Aronia melanocarpa, une plante très rustique

L’Aronia melanocarpa peut supporter des températures allant jusqu'à -35°C. Voilà pourquoi on la croise surtout au Canada, au nord-est des États-Unis, en Europe de l’Est, en Scandinavie et en Russie. Elle se développe sur les talus humides, dans les fourrés et les sous-bois. Elle se satisfait de quasi tous les types de sols, du moment qu’ils ne sont pas trop calcaires. Et une exposition au soleil lui convient aussi bien qu’une exposition à mi-ombre.

L'Aronia melanocarpa, des bienfaits nutritifs et médicinaux

Comme l’avaient découvert les Amérindiens, les baies d’Aronia melanocarpa ont à la fois d’excellentes propriétés nutritives et médicinales. Elles sont très riches en polyphénols et notamment en anthocyanes et en flavonoïdes antioxydants. Ces principes actifs, exceptionnellement concentrés (plus de 700mg/g) peuvent être bénéfiques pour réduire le risque de maladies causées par le stress oxydatif. Les baies d’Aronia melanocarpa contiennent aussi beaucoup de vitamines B2, B6, B9, trois fois plus de vitamine C que les oranges, des béta-carotènes, des minéraux et des fibres. Aucuns effets indésirables n’ont été répertoriés, mais attention aux feuilles d’Aronia : elles contiennent de l’acide cyanhydrique qui peut provoquer des intoxications en cas d'ingestion massive.

Dr Khalil Taoubi
Rédigé en collaboration avec :
Dr Khalil Taoubi
Docteur en pharmacognosie. Expert botaniste, toxicologiste et Pharmacopée.