logo boiron
maquette Ginkgo biloba

Le Ginkgo Biloba

L’arbre aux 40 écus et aux 1000 vertus.

Partager sur

Le Gingko biloba est apparu sur terre il y a près de 300 millions d'années, il peut vivre plus de 1000 ans et c’est le premier végétal qui a repoussé après l’explosion d’Hiroshima. Autant dire que le Gingko biloba est plutôt du genre résistant. Et quand un arbre est aussi plein de vie, cela ne peut qu’avoir des bienfaits pour la nôtre.

maquette Ginkgo biloba

Que veut dire Ginkgo biloba ?

On ne sait pas précisément d’où provient le mot Ginkgo. Pour certains, cela serait une déformation de “Gin Yyo”, un mot japonais qu’on pourrait traduire par “patte de canard”, en référence à la forme de la feuille. D’autres avancent au contraire que Ginkgo proviendrait du chinois “yin kuo”, signifiant “fruit d'argent”. Bref, question étymologie, rien n’est sûr. Ce dont on est certain, en revanche, c’est du nom de l’espèce, biloba, qui veut dire “à deux lobes”, en référence à la feuille fendue du Ginkgo.

Le Ginkgo biloba : un arbre vieux de plusieurs millions d’années

Le Gingko biloba est apparu sur terre il y a près de 300 millions d'années, avant les plantes à fleurs et les conifères. Il n’aurait survécu aux glaciations quaternaires que dans quelques régions du sud de la Chine et aurait sans doute disparu si les moines chinois ne l’avaient pas cultivé comme arbre d’ornementation. Le Ginkgo biloba est introduit en Europe vers le milieu du XVIIème siècle, par Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand de retour du Japon. Il faut attendre 1780 pour qu’il arrive en France, grâce au botaniste M. de Pétigny. Ce dernier avait acheté cinq arbres à Londres, qu’il avait payé la somme, énorme à l’époque, de 40 écus chacun. C’est pour cela que le Ginkgo biloba est aussi appelé “arbre aux 40 écus”. Enfin, le Ginkgo biloba est le premier végétal à avoir repoussé après l’explosion atomique d’Hiroshima. Situé à côté d’un temple, à un kilomètre de l’épicentre, il bourgeonna au printemps suivant la tragédie.

maquette Ginkgo biloba

Comment reconnaître le Ginkgo biloba ?

Le Ginkgo biloba, qui peut atteindre 20 à 30 mètres de haut, a une croissance aussi lente que sa durée de vie est longue. Ses feuilles sont formées de deux lobes en forme de palmes et, contrairement à la plupart des plantes, elles ne présentent pas de nervure centrale. D’abord vert pâle, elles deviennent jaune vif à l’automne et peuvent mesurer de 5 à 15 centimètres de long. Le Ginkgo biloba est ce qu’on appelle un arbre dioïque. C’est-à-dire qu’il est soit mâle, soit femelle. L’arbre mâle se reconnaît à son port pyramidal plus élancé et la femelle, à ses fruits à l'odeur nauséabonde. La pollinisation a lieu au printemps. Les ovules des arbres femelles, fécondés par le pollen des arbres mâles, donnent alors naissance à un jeune Ginkgo biloba, qui pousse au pied de l’arbre mère.

Des bienfaits connus depuis longtemps

Traditionnellement prescrit par la médecine chinoise, le Ginkgo biloba est cité dès 1279 dans un ouvrage médical de la fin de la dynastie Song. Il y est écrit que, mangées crues, les amandes seraient efficaces contre les effets indésirables de la consommation d’alcool. Seuls les fruits sont alors utilisés. Il faut attendre les années 1950 pour que des chercheurs allemands commencent à s’intéresser aux feuilles du Ginkgo biloba. Ces dernières contiennent des polyphénols, de nombreux flavonoïdes anti-oxydants et des terpénolactones aux propriétés anticoagulantes qui ont démontré, en laboratoire, leurs effets protecteurs sur les parois des vaisseaux sanguins. Chez Boiron, nous n’utilisons que des feuilles fraîches provenant de cultures biologiques françaises.

Le point de vue de l’OMS

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’usage d’extraits de feuille de Ginkgo est “cliniquement prouvé” dans “le traitement symptomatique des déficits cérébraux, légers à modérés, liés à la démence sénile”. (1)

Dr Khalil Taoubi
Rédigé en collaboration avec :
Dr Khalil Taoubi
Docteur en pharmacognosie. Expert botaniste, toxicologiste et Pharmacopée.