logo boiron
sureau

Le Sureau Noir

Le Sureau noir : des baies bonnes à consommer et bonnes pour notre santé.

Partager sur

Le Sureau noir, dont l’appellation savante est Sambucus nigra L., doit son nom à la saveur aigrelette de ses baies, ou “sur” en vieux Français. Des baies très recherchées par les oiseaux. Appréciées par nous, lorsqu’elles sont mûres et bien préparées. Et utiles aux laboratoires pharmaceutiques pour élaborer des solutions de santé.

sureau

À quoi ressemble le Sureau noir ?

Le Sureau noir est une plante au port arboré ou arbustif, qui peut atteindre 12 mètres de haut. Ses feuilles sont opposées et formées de 5 à 7 folioles aux bords en dents de scie. Ses fleurs blanches sont réunies en corymbes en forme d’ombelles. C’est à dire qu’elles partent de points différents et s’épanouissent au même plan. Ses baies, en forme de grappes, sont presque noires lorsqu’elles sont à maturité et contiennent souvent plusieurs graines. Elles sont comestibles mais attention : vertes ou immatures, elles contiennent des dérivés cyanogènes et peuvent provoquer des vomissements et/ou des diarrhées. Seules celles du Sureau noir et du Sureau rouge sont propres à la consommation. Celles du Sureau yèble sont dangereuses pour la santé !

Où pousse le Sureau ?

Le Sureau est présent dans une large partie de l’Europe, dans l’ouest de l’Asie et en Afrique du Nord. Il en existe trois espèces en Europe, dont le Sureau noir qui est le plus répandu, trois espèces en Amérique du Nord et une en Asie. Très commun dans les haies et les bois, où il pousse librement à l'état sauvage, le Sureau noir est aussi très présent dans les zones où habite l’homme. En effet, il est apprécié pour réaliser des haies et, en plus, c’est un arbuste rudéral. C’est à dire qu’il s’épanouit dans les milieux modifiés du fait de l'activité humaine (zones résidentielles, aires de stationnement, ruines…)

sureau

Une plante qui connaît la musique

Le nom latin du Sureau, Sambucus, est sans étymologie connue. Aussi, on imagine qu’il est dérivé du grec ancien sambúkē, qui désignait une flûte ou une harpe. Les tiges du sureau étaient en effet très prisées pour réaliser des petits instruments à vent. Quant à la moelle tendre du Sureau, une fois les tiges évidées, on s’en servait comme chewing-gum naturel. Aujourd’hui encore en Slovaquie, la Fujara et la Koncovka, deux flûtes traditionnellement utilisées par les bergers, sont fabriquées à partir de tiges de sureau. À noter que Sambucus est aussi la racine du mot Sambuca, une liqueur italienne préparée à base de Sureau… à boire avec modération bien sûr.

Quelles sont les vertus du Sureau ?

Les vertus médicinales du Sureau sont connues depuis l'Antiquité. Ainsi, le médecin grec Dioscoride en recommande l'ingestion pour faciliter l'évacuation de la bile vers l'intestin. Cet emploi purgatif va perdurer jusqu’au XVIIème siècle. Plus près de nous, en Espagne, un sirop nommé “rob de sureau” soignait tellement tout qu’il était appelé “la vraie panacée des paysans”. En 1999, l'OMS reconnaît l'usage traditionnel des fleurs de Sureau comme diaphorétique, c’est à dire capable de provoquer la sudation. Aujourd’hui encore, les sommités fleuries et les fruits mûrs du Sureau noir sont utilisés par les laboratoires Boiron pour élaborer des solutions de santé. En outre, le Sureau a un autre intérêt scientifique : lorsque des végétaux sont trop petits pour être tenus en main, les biologistes se servent de ses tiges, séchées et fendues en deux, comme porte échantillon pour effectuer des coupes fines et réaliser des examens microscopiques.

Le saviez-vous ?

Dans le septième et dernier roman de la série de J. K. Rowling, “Harry Potter et les Reliques de la Mort”, l’une des reliques, une baguette d'une puissance incomparable, est fabriquée avec une branche de Sureau. Dans la version originale, le nom de cette baguette est “The elder wand”. Un nom qui joue sur le double sens du mot “elder” qui, en anglais, signifie à la fois “sureau” et “ancien”.

Dr Khalil Taoubi
Rédigé en collaboration avec :
Dr Khalil Taoubi
Docteur en pharmacognosie. Expert botaniste, toxicologiste et Pharmacopée.