logo boiron
Fleurs sauvages devant un bâtiment Boiron

Préserver la biodiversité

Vers une activité plus respectueuse de l’environnement : approvisionnement responsable, consommation maitrisée, écoconception, réduction des rejets de CO2…

Partager sur

Messimy

Qu’il s’agisse de la conception et du fonctionnement de nos bâtiments et installations industrielles ou de la production de nos solutions de santé, la maîtrise des risques et des impacts environnementaux est un enjeu clef pour les Laboratoires Boiron. Outre le respect des réglementations en vigueur, nous sommes dans une démarche d’amélioration continue sur de nombreux plans pour réduire l’empreinte écologique de notre activité.

S’approvisionner de manière responsable

Au niveau du siège, nos achats sont principalement locaux, nationaux ou européens avec une très grande majorité provenant de France. En effet, plus de 90% des fournisseurs sont situés sur le territoire national.

Aujourd’hui, 60% de nos fournisseurs stratégiques sont évalués par l’organisme EcoVadis afin de garantir un approvisionnement responsable et éthique.

Par ailleurs, nos solutions de santé sont élaborées principalement à partir de substances d’origine végétale. Les cueillettes de plantes sauvages réalisées par nos partenaires respectent les bonnes pratiques édictées par l’OMS. Nos cahiers des charges impliquent de favoriser la pérennité de la ressource végétale, d’optimiser la traçabilité des substances végétales et de préserver l’environnement et les biotopes.

Maîtriser notre consommation d’énergie

Grâce à des solutions techniques performantes, nous intégrons la notion d’économie d’énergie lors de tout projet de construction ou de remplacement d’installations techniques : pompes à chaleur, chaudière à condensation, régulation de la température dans les locaux, remplacement d’un groupe froid vétuste.

Nous avons signé en 2020 un Contrat de Performance Energétique (CPE) sur cinq ans avec notre prestataire en charge de la maintenance industrielle. Ce contrat donne lieu à un monitoring en temps réel des consommations par usage et par bâtiment permettant d’élaborer des plans d’actions visant à réduire nos consommations.

Le saviez-vous ?  

Nos 2 sites de production français ont le statut d’Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et sont soumis à de nombreuses réglementations de prévention des risques environnementaux.

Limiter notre consommation d’eau

Pour la fabrication de nos produits, nous faisons évoluer dès que possible notre outil industriel grâce à des solutions technologiques permettant d’optimiser chaque litre d’eau : pilotage et suivi de nos consommations, rationalisation des processus de fabrication, investissements en technologies innovantes pour notre tour de lavage installée en 2015…

Réduire les rejets dans l’eau

Nos sites sont soumis à une surveillance rigoureuse : des analyses internes sont réalisées chaque semaine et régulièrement, un laboratoire de mesure agréé effectue des prélèvements. Dans le cadre de l’extension de notre site de Messimy, nous avons mis en place une nouvelle station de prétraitement des eaux visant à prévenir d’éventuelles pollutions.

Réduire les rejets dans l’air

Nous privilégions la réduction des rejets à la source chaque fois que cela est techniquement possible. Par exemple, nous avons choisi d’équiper notre site de Messimy de chaudières à condensation afin de limiter et améliorer les rejets de nos chaufferies. Nos groupes froids fonctionnent avec des fluides frigorigènes verts et font l’objet d’une maintenance stricte. Enfin, notre tour de lavage mise en place sur le site de Messimy pour la fabrication de nos teintures mères a été validée par la Direction régionale de l’Equipement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et présente toutes les garanties en matière de respect de l’environnement.

Le saviez-vous ?

Dans tous les pays dans lesquels nous sommes implantés, nous avons remplacé tous nos véhicules diesel par des véhicules propres hybrides, à essence ou électriques.

Ces actions ont ainsi permis, notamment en France, d’avoir un rejet moyen de CO2 de 86 grammes par km contre 110 grammes en moyenne dans les entreprises similaires.

Gérer et trier les déchets

Pour les déchets générés, le recyclage est une priorité depuis une vingtaine d’années, avec la mise en place de nombreuses filières de valorisation matière : papier, plastique, cartons, palettes, métal, sucre, eau sucrée, big-bag, mandrins, supports d’étiquettes, déchets végétaux, étuis et notices, régénération d’alcool, cartouches usagées qui sont cédées à une société spécialisée partenaire de la Ligue contre le Cancer.

Favoriser l’écoconception

L'éco responsabilité passe également par l'écoconception de nos médicaments : nouveaux packagings éco conçus, audit des packagings existants pour les améliorer, consignes de tri, cartons recyclés, encres d'impression « low migration », réduction du grammage des étuis.

La réalisation de deux analyses du cycle de vie, permettant d’évaluer l’impact des tubes d’homéopathie BOIRON sur l’écosystème, nous permettront des transformations futures en 2023.