logo boiron
acné solutions homéopathie

L'homéopathie peut-elle soigner l'acné ?

Vie quotidienne
Temps de lecture: 5 min

Partager sur

L’acné est une maladie inflammatoire des glandes sébacées qui touche fréquemment les adolescents. Elle se traduit par différentes manifestations cutanées, occasionnant parfois des cicatrices. L’acné peut également avoir des répercussions psycho-sociales lourdes. Différents traitements existent pour la soigner, dont l’homéopathie qui apporte une solution personnalisée et sans risque.

acné soigner homéopathie

Qu’est-ce que l’acné ?

L’acné est une maladie de la peau et plus précisément une maladie inflammatoire du follicule pilosébacé. Chaque follicule est constitué d’un poil, à la base duquel une glande sécrète du sébum. Normalement, ce sébum est fluide et s’écoule par les pores de la peau qu’il recouvre pour la protéger. Dans le cas de l’acné, le sébum est sécrété en trop grande quantité et devient épais, créant un environnement riche en graisse. Les cellules mortes situées à l’entrée du follicule obstruent alors les pores et favorisent le développement anormal d’une bactérie (Propionibacterium acnes) qui sécrète des substances pro-inflammatoires. La flore cutanée est alors déséquilibrée, entraînant l’apparition de lésions.

Quels sont les symptômes de l’acné ?

L’acné se traduit par différentes manifestations :

La peau grasse (hyper-séborrhée) est le premier signe précédant l’apparition de boutons. La peau a un aspect brillant, notamment sur le front, l’extrémité du nez, les joues et le menton. L’excès de sécrétions grasses donne un aspect dilaté aux pores, particulièrement sur le nez et le haut des pommettes.

Les comédons, dont on distingue deux types :

  • Les comédons ouverts ou "points noirs" : il s’agit de bouchons qui obstruent les pores de la peau. Ils sont de couleur noire en raison d'une d'accumulation et d'une oxydation des cellules (kératinocytes). Ils peuvent s'expulser spontanément ou s'enflammer.
  • Les comédons fermés ou « points blancs » ou encore microkystes : ils sont dus à l’accumulation de sébum et de kératine dans les follicules pilosébacés fermés. Ils peuvent s’ouvrir vers l’extérieur de la peau, soit rompre à l’intérieur du derme, soit créer une inflammation et devenir une papule ou une pustule.

Les lésions inflammatoires, dont on distingue également deux types :

  • Les lésions superficielles pouvant être des papules (boutons rouges inflammatoires sans pus, parfois douloureux qui peuvent se résorber seuls ou évoluer vers une pustule) ; ou des pustules (boutons rouges contenant du pus).
  • Les lésions profondes : elles peuvent prendre la forme de nodules (petites bosses douloureuses, sans rougeur en surface pouvant rompre vers l’extérieur ou dans la peau et laisser des cicatrices) ; ou des kystes (petites bosses renfermant un liquide dans une coque fibreuse et ne disparaissant pas spontanément).

Les cicatrices : selon son degré de sévérité, l’acné peut entraîner des cicatrices donnant un aspect grêlé à la peau.

Quelles sont les causes de l’acné ?

L’acné se manifeste principalement lors de la puberté, à une période où la peau est probablement plus sensible aux hormones sexuelles stimulant la production de sébum. Elle touche principalement le visage, le cou, le thorax et chez les hommes, le dos.
La génétique joue un rôle important dans l’apparition de cette maladie et si les deux parents sont concernés, leur enfant a statistiquement plus de probabilité de déclencher une acné sévère.

Le stress est également un facteur favorisant l’acné. Des cellules nerveuses situées près des glandes sébacées peuvent sous l'effet du stress, produire une substance qui peut stimuler la production de sébum.

Selon de récentes recherches1, les anomalies hormonales, l’âge des premières règles et leur régularité ne constituent pas un facteur significatif dans l’apparition de l’acné. Seule observation validée : l’acné est plus prononcée dans la période qui précède les règles.

Concernant l’alimentation : à ce jour, aucune étude ne met clairement en évidence le lien qu’elle peut avoir avec l’acné. Cependant, il est acquis qu’une alimentation équilibrée et diversifiée contribue à la bonne santé générale de la peau.

Une étude française(2) apporte un nouvel éclairage sur l’acné en établissant un lien entre la maladie et une perturbation du microbiote cutané (appelé aussi flore cutanée) liée à une augmentation de bactéries indésirables. Cette récente découverte ouvre la perspective de nouveaux traitements visant à empêcher la colonisation par ces bactéries opportunistes.

Quels traitements pour soigner l’acné ?

 

L’acné peut engendrer de nombreux retentissements psychologiques et sociaux : dégradation de l’image de soi, altération de la qualité de vie, difficultés relationnelles… Une prise en charge médicale s’impose pour la traiter.

Selon le degré de sévérité de l’acné, un médecin dermatologue pourra prescrire un traitement local, un traitement associant une action locale plus un traitement antibiotique (souvent prescription de gluconate de zinc) ou hormonal par voie orale, ou encore un traitement plus lourd en cas d’acné sévère ou très sévère nécessitant des suivis biologique, psychologique et une contraception.

Les médecins homéopathes, dans le cadre d’une approche holistique, peuvent proposer un traitement homéopathique personnalisé, prenant en compte la globalité du patient : son terrain, sa personnalité, son environnement, ses antécédents, son mode de vie…

L’homéopathie permet de prendre en charge les différents symptômes de l’acné, mais également d’intervenir en support sur les conséquences psychologiques de la maladie (mal-être, perte de confiance en soi, crainte du regard des autres…). Elle s’adresse à tous et respecte l’organisme. C’est une thérapeutique sûre et sans risque, qui agit sur le long terme. Elle est sans effets secondaires et compatible avec d’autres traitements médicamenteux en cours.

Quelques conseils en parallèle d’un traitement contre l’acné…

En complément du suivi d’un traitement contre l’acné adapté, quelques recommandations contribuent à la santé de la peau :

  • Adopter une bonne hygiène de vie : l'acné s'améliore plus vite si on respecte une bonne hygiène de vie. Le tabac et le stress sont à éviter…
  • Utiliser des produits dermo-cosmétiques adaptés : il est conseillé de prendre soin de la peau avec des produits étudiés pour les peaux acnéiques, c’est-à-dire non comédogènes. 
  • Éviter les gommages et les masques en raison de leur agressivité.
  • Éviter également l’exposition au soleil. Dans un premier temps, elle produit une amélioration, mais cela ne dure pas. La peau va s’épaissir, les comédons vont s’aggraver et l’acné va repartir. Par ailleurs, le soleil peut pigmenter les cicatrices d’acné.

Le saviez-vous ?

6 millions de Français sont touchés par l’acné, dont 60% d’adolescents(3)

Dans 95% des cas, l’acné touche le visage(4)

1 - Di Landro A et al. Adult female acne and associated risk factors: Results of a multicenter case-control study in Italy. J Am Acad Dermatol, 2016;75:1134-1141.
2 - Dagnelie MA, Montassier E, Khammari A et al. Inflammatory skin is associated with changes in the skin microbiota composition on the back of severe acne patients. Exp Dermatol. 2019.
3 - dermato-info.fr
4 - ameli.fr