journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

La Stramoine, la plante à la mauvaise réputation

 

Surnommée “herbe du diable” à cause de sa capacité à provoquer des hallucinations, la Stramoine - ou Datura stramonium - pousse un peu partout dans le monde et un peu n’importe où autour de nous. Mais désormais la Stramoine n’est plus réservée aux seules sorcières, c’est également une plante médicinale.

Stramoine 1mask

D’où vient la Stramoine ?

 

L’origine de la Stramoine, ou Datura stramonium, est incertaine mais, désormais, tout le monde s’accorde à dire qu’elle provient du Mexique et qu’elle a été introduite en Europe par les Conquistadors. Plus tard, au Moyen-Âge, la Stramoine est considérée comme une plante associée à la sorcellerie. Certains récits de scènes de lévitation font d’ailleurs supposer à des hallucinations provoquées par des alcaloïdes* tropaniques, présents en grande quantité dans la plante. L’introduction en thérapeutique de la Stramoine, en revanche, est relativement tardive. Feuilles et graines ont été inscrites à la première édition de la Pharmacopée française, en 1818.

OĂą pousse la Stramoine ?

 

Depuis son introduction en Europe à la fin du XVIème siècle, la Stramoine s’est naturalisée un peu partout dans le monde. Ainsi, on peut la croiser dans toute l’Europe, mais aussi en Afrique du Nord et sur l’ensemble du continent américain. La Stramoine pousse également un peu n’importe où : que ce soit dans les jardins, les terrains vagues, sur les décombres ou au bord des chemins. La Stramoine est une espèce vigoureuse qui sait s’adapter et s’acclimater.

Comment reconnaître la Stramoine ?

 

La Stramoine est une plante herbacée de la famille des Solanacées qui peut atteindre 1,5 mètres de haut. Sa tige est droite, simple ou ramifiée, toujours glabre et parfois violette. Ses feuilles sont vert foncé brillant sur la face supérieure et vert plus clair au-dessous. Ses fleurs sont solitaires avec des corolles en forme d'entonnoir, blanches ou violettes, qui mesurent 8 à 10cm de long. Quant à ses fruits, très caractéristiques, ce sont des capsules ovoïdes couvertes d’épines dures - d’où le nom populaire de “pomme épineuse” donné à la Stramoine.

Stramoine 2mask
Stramoine 3mask

Des principes actifs et toxiques

 

La toxicité de la Stramoine est due à ses trois alcaloïdes* dérivés du tropane : l’hyoscyamine, l’atropine et la scopolamine. Cette dernière représente plus d’un tiers des alcaloïdes* contenus dans les parties aériennes fraîches de la Stramoine. Son effet est parasympatholytique, c’est à dire qu’il paralyse le système nerveux parasympathique. Lors d’intoxications à la suite de la consommation de Stramoine, on observe une dilatation anormale des pupilles, accompagnée d’hallucinations et de délires. Mais la présence d’une quantité importante de scopolamine entraîne aussi des propriétés sédatives du système nerveux central.

La culture de la Stramoine

 

La Stramoine est cultivée pour les besoins pharmaceutiques, de préférence sur une terre légère et calcaire. Cette mise en culture a permis d’améliorer les espèces en privilégiant celles qui sont les plus riches en alcaloïdes*. Les feuilles de la Stramoine sont récoltées de préférence avant la floraison. On enlève d’abord celles de la base puis, quelques semaines plus tard, celles du sommet. Ensuite on les sèche rapidement pour préserver les qualités de leurs principes actifs, à l’ombre ou à l’air chaud, avec une bonne ventilation.

* Les alcaloïdes sont des molécules à bases azotées, très majoritairement d’origine végétale. Leur découverte, à la fin du XIXème siècle, a permis de mettre au point de nombreux médicaments.

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr