soigner sans nuire

Et si l’on acceptait enfin d’envisager toutes les médecines comme complémentaires ? Ca ne serait pas mieux pour votre santé ? Et plus respectueux de votre liberté de vous soigner comme vous l’entendez ?

Lire la suite

Nos principaux médicaments

Ces médicaments, vous en connaisssez beaucoup. Ils font partie du quotidien de toute la famille et vous accompagnent dans tous les petits moments de la vie...

Lire la suite

5 gestes pour couper court aux courbatures

Envie de commencer ou reprendre la course à pied, le tennis, ou encore la gym suédoise ? Voici quelques conseils de sportives expérimentées, pour vous lancer sans regrets.

Lire la suite
journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

L'homéopathie, pour aider à mieux supporter les traitements du cancer du sein

Accompagner les femmes atteintes d'un cancer du sein

 

L’homéopathie peut, en complément des traitements conventionnels, soulager les effets physiques et psychologiques d’une maladie qui touche une femme sur dix, le cancer du sein. Elle est recommandée par de nombreux hôpitaux et  appréciée par les malades puisqu’un patient sur trois dit avoir eu recours à l’homéopathie pendant son traitement contre le cancer1.

soutien accompagnement cancer femme boironmask

Témoignage de François Roux, pharmacien, sur l’utilité de l’homéopathie en soin de support

 

Pharmacien dans la région de Toulouse, François Roux fait partie de l’Institut du sein Grand Toulouse qui vise à améliorer le suivi des patientes.

 

« Il est crucial de suivre les traitements conventionnels prescrits par l’oncologue. L’homéopathie viendra en accompagnement car elle ne guérit pas le cancer. Elle est en effet utile pour améliorer la qualité de vie d’une patiente, diminuer les effets secondaires indésirables du traitement conventionnel ou soulager la souffrance psychologique. De plus en plus de services hospitaliers en oncologie y ont recours et constatent que leurs patientes se sentent mieux. Pour avoir accès aux soins de supports, les coordonnatrices de soin peuvent recommander un homéopathe formé à l’oncologie. En aucun cas, je ne conseille l’automédication. Il faut consulter un médecin homéopathe et en faire part à l’équipe médicale du service oncologie. À partir du programme personnalisé de soins (PPS) du patient, le médecin homéopathe délivre une prescription en vue de prévenir les effets indésirables attendus. Pour cela, il applique des protocoles recommandés par la Société Homéopathique Internationale de Soins de Support en Oncologie (SHISSO). Le protocole sera ajusté lors du traitement et personnalisé en fonction des symptômes manifestés par la patiente. L’homéopathie peut donc accompagner une patiente dès l’annonce de la maladie, pour l’aider à gérer son stress, à mieux supporter les effets secondaires de la chimiothérapie, de la radiothérapie, et de la chirurgie et même dans l’après-cancer, pour lutter contre la fatigue et aider au retour au travail. »

Témoignage d’une patiente sur le rôle de l’homéopathie pendant son traitement

 

Christine Naffah vit à dans le sud-ouest de la France ; elle est en rémission d’un cancer du sein et l’auteure de « Juste un cancer ».

 

« Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, une amie m’a conseillé d’aller voir mon médecin homéopathe, elle était persuadée qu’il pourrait m’aider. A l’issue de la consultation approfondie, il m’a délivré une ordonnance de médicaments homéopathiques pour m’aider à mieux supporter les effets indésirables du traitement. Je l’ai signalé à mon oncologue qui était d’accord. J’ai tout d’abord pris de l’homéopathie pour me préparer à l’opération chirurgicale qui visait à enlever la tumeur. Le traitement a commencé cinq jours avant pour diminuer mon anxiété et prévenir les œdèmes. J’ai continué un mois après pour améliorer la circulation sanguine, diminuer les œdèmes et les douleurs. Ensuite, quand j’ai commencé la chimio, j’ai pris des médicaments homéopathiques adaptés aux effets secondaires prévus dans mon traitement. Est-ce que cela m’a fait du bien ? Disons que, contrairement à la majorité des femmes, je n’ai jamais été malade. Après chaque séance, j’allais même goûter au salon de thé ! J’ai également pris de l’homéopathie pour soulager les brûlures liées à la radiothérapie et pour gérer le stress des complications.
Aujourd’hui, je suis en rémission et je suis un traitement d’hormonothérapie pour éviter la récidive. J’ai décidé de me former pour devenir accompagnatrice en santé, car je sais à quel point une patiente atteinte d’un cancer a besoin de soins et d’un entourage bienveillant. Je suis convaincue que les différents professionnels de santé doivent travailler ensemble dans un seul objectif : faciliter la vie du patient et intégrer du bien-être pendant cette épreuve difficile. »

 

1 Étude MAC-AERIO, réalisée de janvier à mars 2010 dans 18 centres de soins sur tout le territoire, auprès de 850 patients

 

Pour de plus amples informations sur les soins de supports
https://www.e-cancer.fr/
https://www.ligue-cancer.net/
https://www.cancercontribution.fr/
L’institut Rafaël

 

Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien qui saura vous indiquer le médicament adapté

bien-être

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également