soigner sans nuire

Et si l’on acceptait enfin d’envisager toutes les médecines comme complémentaires ? Ca ne serait pas mieux pour votre santé ? Et plus respectueux de votre liberté de vous soigner comme vous l’entendez ?

Lire la suite

Nos principaux médicaments

Ces médicaments, vous en connaisssez beaucoup. Ils font partie du quotidien de toute la famille et vous accompagnent dans tous les petits moments de la vie...

Lire la suite

5 gestes pour couper court aux courbatures

Envie de commencer ou reprendre la course à pied, le tennis, ou encore la gym suédoise ? Voici quelques conseils de sportives expérimentées, pour vous lancer sans regrets.

Lire la suite
journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

FAQ : Mieux connaître l'homéopathie

Que soigne-t-on avec l’homéopathie ? Peut-on se soigner seul par homéopathie ? Découvrez notre FAQ sur les grandes théories de l’homéopathie. 

1.L’homéopathie, c’est quoi ? 

Pour Boiron, il s’agit avant tout de médicaments : 

- enregistrés auprès des autorités de santé et qui répondent à des normes pharmaceutiques de qualité ; 

- prescrits et conseillés par les professionnels de santé (médecins, sages-femmes, pharmaciens…) ; 

- utilisés par environ 300 millions de personnes dans le monde1-2.

En France 3 Français sur 4, 77%, des Français ont déjà pris de l'homéopathie au cours de leur vie.3

2.Que soigne-t-on avec l’homéopathie ?

Les médicaments homéopathiques sont utiles dans la plupart des pathologies courantes.  

Ils apportent aux professionnels de santé des réponses concrètes dans de nombreux domaines : ORL, gynécologie, pédiatrie, dermatologie, etc. Les médecins (généralistes et spécialistes), les sages-femmes, les dentistes, les vétérinaires sont nombreux à y recourir.  

Les médicaments homéopathiques sont aussi de plus en plus utilisés pour aider les patients atteints de cancer à mieux supporter les effets indésirables de leurs traitements ou de leur maladie : on parle alors de soins de support.  

3.Peut-on se soigner seul par homéopathie ?

Il n’y a pas une façon unique de se soigner avec des médicaments homéopathiques. Dans certains cas, un médecin formé à la thérapeutique homéopathique pourra vous prescrire un traitement adapté à votre situation particulière : en fonction de vos symptômes mais aussi de vos  antécédents médicaux, de votre sensibilité, etc.  

Dans d’autres cas, recourir à l’automédication est possible. Avec le conseil du pharmacien, l’homéopathie peut apporter une solution fiable, rapide et adaptée à la circonstance. Il existe notamment des médicaments homéopathiques destinés à la médication familiale, faciles à utiliser et adaptés aux pathologies courantes.  

En cas de doute, ou si les symptômes persistent, consulter votre médecin.  

4.Dans quels cas le médecin utilise-t-il des médicaments homéopathiques ?

Le médecin peut prescrire les médicaments homéopathiques dans une situation dite « aigüe », c’est-à-dire pour traiter une affection qui survient brutalement et de manière occasionnelle. Dans ce cas, le traitement est prescrit sur quelques heures ou quelques jours.  

Il peut aussi y avoir recours pour certaines maladies dites récidivantes, c’est-à-dire qui reviennent régulièrement ; comme par exemple l’allergie aux pollens, les migraines, les rhumatismes, l’herpès, etc. Le médecin prescrit alors un traitement sur une période plus longue : il cherche à faire diminuer, voire disparaitre, le nombre, la durée et l’intensité des crises.  

Dans tous les cas, le médecin choisira un traitement adapté au patient et à sa façon spécifique de réagir à la maladie.  

5.Les médicaments homéopathiques sont-ils utiles aux patients atteints de cancer ?

L’homéopathie ne soigne pas le cancer. Toutefois, en complément des traitements conventionnels, elle représente (parmi d’autres méthodes de soin) un atout précieux pour améliorer la qualité de vie des patients. Prescrits ou conseillés par un professionnel de santé, les médicaments homéopathiques peuvent aider les patients à mieux tolérer les effets secondaires de la maladie ou des traitements (chimiothérapie ou radiothérapie par exemple). On parle de soins de support en oncologie.  

Selon une étude réalisée en France en 2010 dans 18 centres de soins, 60% des patients atteints de cancer utilisent des médecines complémentaires. Parmi eux, 1 patient sur 3 déclare avoir recours aux médicaments homéopathiques4.

Un livret "Mieux vivre avec un cancer" a été réalisé par les laboratoires Boiron, en partenariat avec le Pr Ivan KRAKOWSKI Oncologue médical, Président de l’AFSOS** et en collaboration avec des professionnels de santé experts en homéopathie et des patients. 

6.Femmes enceintes, enfants, personnes âgées : l’homéopathie, c’est pour qui ?

Les médicaments homéopathiques s’adressent à tous. Les médecins généralistes ou spécialistes les intègrent à leur pratique car ils sont utiles dans de nombreux domaines : médecine générale, pédiatrie, ORL, allergologie, gynécologie…  

Les adultes, les enfants comme les personnes âgées peuvent donc se voir prescrire ou conseiller un médicament homéopathique.  

Les femmes enceintes peuvent aussi avoir recours à l’homéopathie. Toutefois, attention à respecter la prescription du médecin et les précautions d’usage mentionnées sur l’emballage ou la notice.  

7.Peut-on soigner les animaux par homéopathie ?

L’homéopathie est utilisée depuis plus de 150 ans pour soigner les animaux :  

  • les animaux de compagnie comme les chiens, les chats ou les nouveaux animaux de compagnie ;  

  • les animaux d’élevage : vaches, chèvres, moutons, porcs, volailles, lapins…  

Les vétérinaires sont formés à l’homéopathie et les éleveurs aussi ont intégré l’utilité de cette thérapeutique pour leur élevage : non toxiques pour l’animal, ils sont sans résidus dans le lait ou la viande. Les filières de certification en agriculture biologique recommandent d’ailleurs l’utilisation de l’homéopathie dans leur cahier des charges.  

1- B. Poitevin, WHO Policy and Practice, Integrating homoeopathy in health systems, 1999 http://www.who.int/bulletin/archives/77(2)160.pdf / 2- World Health Report, WHO Global Atlas of Traditional, Complementary and Alternative Medicine, Map Volume, 2005 / 3- Infographie « les Français et l’homéopathie » réalisée par IPSOS, étude auprès de 2000 individus. Octobre 2018 / 4- Rodrigues, Annals of oncology, vol 21, supplément 8, octobre 2010. 

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok