allergies enfant solutions

En savoir plus sur les allergies chez l’enfant

Pédiatrie
Temps de lecture: 4 min

Partager sur

L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme qui conduit le système immunitaire à réagir de façon excessive à des substances à priori inoffensives. Elle se traduit par des symptômes respiratoires, digestifs, cutanés… Identifier l’allergie chez le jeune enfant permet une prise en charge adaptée et rapide pour le soulager.

Qu’est-ce que l’allergie ?

L’allergie est un dérèglement du système immunitaire qui réagit de façon exagérée à des substances à priori inoffensives que l’on rencontre au quotidien : les allergènes. Ils sont principalement présents dans l’air, dans l’alimentation ou dans certains médicaments. Cette réaction inadaptée de l’organisme peut se traduire par des symptômes respiratoires, digestifs, cutanés, oculaires, par des œdèmes ou être généralisée (choc anaphylactique).

L’allergie se déclenche en fonction de l’exposition à l’allergène et selon une prédisposition génétique. Si deux parents sont allergiques, leur enfant a 80 % de risque d’être allergique. Si un seul est allergique, l’enfant a alors 50 % de risque d’être allergique(1). Si aucun des parents n’est allergique, l’enfant peut néanmoins développer des allergies.

Ces dernières années, les allergies ont beaucoup augmenté dans les pays industrialisés. Elles sont particulièrement fréquentes chez les enfants et les jeunes adultes, mais peuvent aussi débuter à tout âge. En France, les enfants souffrant d’allergies représentent entre 5 et 20 % de la population, en fonction du groupe d’âge(2).

enfant allergies solutions

Quels sont les différents types d’allergies infantiles ?

Allergies alimentaires : ce sont celles qui touchent le plus les enfants. Le lait de vache, l’œuf, l’arachide, les fruits à coque (arachides, noix, noisettes...) et le gluten sont les allergènes les plus fréquents. Lorsque l’enfant grandit, certaines allergies liées au lait et à l'œuf disparaissent et l'allergie due à l'arachide guérit dans 20 % des cas(3).

Allergies respiratoires déclenchées par la présence :

  • d’acariens : leurs déjections, qui sont allergisantes, constituent environ 90 % de la poussière dans nos maisons ;
  • de pollens : ils apparaissent en fonction des périodes de floraison, selon les répartitions géographiques de la flore. Les responsables ? Les pollens d’arbres (platane, peuplier, saule…) de graminées ou d’herbes (armoise, ambroisie…). La pollution atmosphérique augmente leur agressivité ;
  • de moisissures : elles se développent dans les ambiances humides, notamment les salles de bain et les cuisines ;
  • d’animaux de compagnie : chats, chiens et petits rongeurs sont des sources de protéines allergisantes. Chez le chien et le chat, elles sont présentes dans leurs glandes sébacées et dans leurs glandes sudoripares (situées dans le derme et l'hypoderme), dans leur salive et sur leurs poils. Et chez les rongeurs, dans leurs urines.

Allergies de contact avec la peau quand celle-ci est en présence notamment de lessives, de cosmétiques, de latex, ou de certains métaux…

Allergies médicamenteuses liées à la prise d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, d’antalgiques, de médicaments contre la fièvre ou encore liée à l’administration de produits anesthésiques.

Allergies au venin survenant après une piqûre d'abeille, de guêpe, de frelon, de bourdon, ou après une morsure de serpent.

La qualité de l'air intérieur des écoles en question…

L’INSERM a réalisé en 2012, une étude sur la qualité de l’air intérieur de 108 écoles primaires réparties dans 6 villes françaises, accueillant 6590 élèves(4). Elle révèle que 3 enfants sur 10 sont exposés à des niveaux des principaux polluants atmosphériques supérieurs aux valeurs recommandées par l'OMS et l'ANSES. Conclusion : cette exposition s’accompagne d’une augmentation de l'asthme et des rhinites chez les écoliers, notamment chez les enfants les plus à risques : les allergiques.

Quels signes peuvent faire penser à une allergie ?

Des symptômes respiratoires :

  • Le nez qui coule clair, qui est bouché ou qui démange ;
  • Des éternuements à répétition ;
  • Une toux ou une respiration sifflante, avec une sensation d’oppression ;
  • Un essoufflement à l’effort.

Des symptômes oculaires :

  • Les yeux rouges et qui larmoient ;
  • Les paupières qui démangent, sont gonflées ou collées par des sécrétions.

Des symptômes digestifs :

  • Des douleurs abdominales, des diarrhées ou une constipation ;
  • Des régurgitations importantes, des nausées ou des vomissements ;
  • Une gêne lors de la déglutition.

Des symptômes cutanés :

  • L'eczéma qui peut apparaître plusieurs heures après le contact avec l’allergène : il concerne environ 10% des nourrissons(5) ;
  • L'urticaire, plus fréquent chez l’adulte ;
  • L'œdème de Quincke : il se traduit par un gonflement rapide de la peau et des muqueuses au niveau de la tête et du cou et il nécessite une prise en charge en urgence.

A partir de quel âge peut-on diagnostiquer l’allergie ?

En cas de symptômes allergiques chez un bébé ou un jeune enfant, il ne faut pas attendre pour consulter un médecin allergologue et réaliser des tests de dépistage. Plus vite la cause de l’allergie est identifiée, plus vite les expositions à l’allergène peuvent être évitées et plus vite l’enfant pourra être soulagé.

La consultation chez un médecin allergologue comprend un interrogatoire des parents pour identifier les symptômes, connaître les antécédents familiaux et préciser l’environnement de vie de l’enfant. Elle se poursuit avec des tests cutanés incluant les allergènes les plus courants chez l’enfant et éventuellement une analyse de sang, si les tests cutanés ne sont pas probants. Le « prick-test » est le test cutané le plus courant et consiste à mettre en contact une goutte d’allergène avec les tissus superficiels de la peau. Il est réalisé dans le dos chez les nourrissons et les très jeunes enfants, et sur l’avant-bras pour les plus grands. Il est indolore et renseigne sur la présence d’une allergie en 15 minutes. Il existe aujourd’hui des solutions thérapeutiques efficaces pour traiter l’allergie, qu’il s’agisse de traitements allopathiques ou homéopathiques pour soulager les symptômes, et également des protocoles de désensibilisation à certains allergènes.

1 - https://allergies.afpral.fr/allergie/decouvrir-les-allergies/qu-est-ce-qu-une-allergie

2 - https://www.allergique.org/article1257.html

3 - https://www.ameli.fr/rhone/assure/sante/themes/allergies/comprendre-allergies

4 - https://presse.inserm.fr/wp-content/uploads/2012/03/CP-Maesano-def.pdf.

5 - https://www.vidal.fr/maladies/chez-les-enfants/eczema-nourrisson-dermatite-atopique.html