Comment gérer les crises d'angoisse grâce à l'homéopathie ?

Vie quotidienne
Temps de lecture: 2 min

Partager sur

La crise d’angoisse ou attaque de panique se caractérise par une peur soudaine et intense entraînant un sentiment de détresse physique et psychologique. Elle peut survenir à la suite d’un événement ou sans motif réel apparent. Elle touche tout type de personnes et peut nécessiter une prise en charge médicale.

Comment se caractérise une crise d’angoisse ?

La crise d’angoisse ou attaque de panique peut durer de quelques minutes à trois quarts d’heure, plus généralement une trentaine de minutes. Elle associe détresse physique et psychologique.

Sur le plan psychologique :

Elle peut se caractériser par la peur de "devenir fou", par un sentiment de mort ou de catastrophe imminente et/ou d’une perte de contrôle de soi.

Sur le plan physique :

Elle se manifeste physiquement avec de nombreux symptômes possibles : palpitations, accélérations du rythme cardiaque, sueurs, tremblements, sensation de dérobement des jambes, sensations d’engourdissement, d’essoufflement ou d’étouffement, douleurs thoraciques, étourdissement ou faiblesse, frissons ou bouffées de chaleur, nausées, douleurs abdominales besoin impérieux d'uriner  ou diarrhées.

Des crises d’angoisse peuvent être prévisibles et se déclencher à la suite à un événement redouté, à la consommation de drogues ou encore à un sevrage. Elles peuvent aussi survenir à la suite d’un surmenage ou d’une grande fatigue. Leur fréquence est très variable.

Bien qu’elles soient très inconfortables et qu’elles se traduisent par des symptômes en lien avec les organes vitaux, les crises d’angoisse ou attaque de panique n’engagent pas le pronostic vital. Cependant, selon les contextes et conditions dans lesquels elles surviennent, elles peuvent créer des « dommages collatéraux » et retentir sur l’état psychologique général en créant un état d'angoisse permanent entre les crises.

femme angoisse

Que faire lors d’une crise de panique ?

Les symptômes d’une crise de panique impliquant de nombreux organes vitaux, les personnes sujettes craignent souvent de souffrir d’un problème médical grave lié au cœur, aux poumons ou au cerveau. Il est donc important qu’un médecin diagnostique une crise de panique et élimine tout trouble physique, car en l’absence d’avis médical, la personne peut nourrir la crainte supplémentaire d’avoir d’une pathologie qui n’aurait pas été détectée.

  • Certaines personnes récupèrent de crises d’angoisse, c’est-à-dire qu’elles parviennent après une crise, à faire face à nouveau et sans panique, à une situation identique. Pour d’autres, les symptômes fluctuent au fil des années.

  • D’autres personnes modifient leur comportement pour éviter des crises d’angoisse qui pourraient survenir dans les mêmes circonstances que celles qu’ils ont déjà vécues.  Souvent dans ce cas, les médecins sont amenés à prescrire un traitement médicamenteux et/ou une psychothérapie de type thérapie d’exposition, thérapie comportementale et cognitive ou encore thérapie de soutien. Un bilan / ECG (électrocardiogramme) et recherche de toxique est souvent nécessaire.

  • L’homéopathie peut intervenir en complément afin de prendre en charge les symptômes liés à la crise de panique.
    Lors de sa consultation, le médecin homéopathe prend en compte les manifestations physiques et psychiques du patient pour déterminer le traitement parfaitement ajusté à sa situation, ses antécédents, son état général… Le principe même de l’homéopathie étant de personnaliser la prescription.Le traitement homéopathique associe alors un traitement "de fond" personnalisé et un médicament "de crise" que le patient garde auprès de lui en permanence.