soigner sans nuire

Et si l’on acceptait enfin d’envisager toutes les médecines comme complémentaires ? Ca ne serait pas mieux pour votre santé ? Et plus respectueux de votre liberté de vous soigner comme vous l’entendez ?

Lire la suite

Nos principaux médicaments

Ces médicaments, vous en connaisssez beaucoup. Ils font partie du quotidien de toute la famille et vous accompagnent dans tous les petits moments de la vie...

Lire la suite

5 gestes pour couper court aux courbatures

Envie de commencer ou reprendre la course à pied, le tennis, ou encore la gym suédoise ? Voici quelques conseils de sportives expérimentées, pour vous lancer sans regrets.

Lire la suite
journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

Comment aider mon enfant à mieux gérer ses excès d'émotion ?

La gestion des émotions chez l'enfant

 

Les premières années de vie constituent une période clé dans le développement physique et psychique d’un enfant. Durant cette période, l’enfant devra passer par l’apprentissage de ses émotions.

 

Avant 4 ans, ses capacités cérébrales n’étant pas suffisamment matures pour analyser et canaliser ses émotions, des débordements peuvent avoir lieu. Les parents peuvent être inquiets et désemparés face à ces situations difficilement gérables.

 

Entretien avec le Dr Raynaud, psychiatre.

Mon enfant est très anxieux

 

L’anxiété est souvent présente pendant cette période de construction de l’enfance. L’immaturité cérébrale de l’enfant ne lui permet pas de décoder son environnement de manière claire et lisible et cela est source d’inquiétude pour un grand nombre d’enfants.

Elle peut se manifester par de nombreux signaux : agitation, troubles de l’alimentation, du sommeil et retard dans les apprentissages.

Pour certains, l’anxiété se manifeste par de grandes angoisses, des cauchemars, la peur du noir. Chez d’autres, c’est la peur de l’inconnu qui sera source d’anxiété. Ces enfants ont un besoin permanent d’anticiper car ils ont peur de ce qui va advenir. Ce sont souvent des enfants très sensibles à la nature de leur environnement, que l’on nomme souvent des grands émotifs.

D’autres seront extrêmement agités, avec alternance de phases d’agitation et des moments d’inactivité et d’abattement.

Enfin, d’autres enfants se montreront très autoritaires, ne supportant ni les frustrations ni les contradictions.

excès émotions enfant boironmask

Mon enfant est agité

Motif très fréquent de consultation et d’inquiétude des parents, l’agitation permet à l’enfant d’évacuer et d’exprimer une anxiété qu’il n’est pas capable de comprendre et d’identifier.

Chez certains enfants, elle peut se manifester par de la précipitation par peur de manque de temps, par de la nervosité, de l’irritabilité, de la colère, et un rejet de la contradiction, des contres-temps et des contraintes.

D’autres pourront avoir des problèmes de concentration et d’attention avec des troubles de la mémoire.

 

Mon enfant est colérique

«La colère est souvent la seule manière pour l’enfant de manifester son mal-être émotionnel.»

Les crises de colère peuvent être violentes et se terminer en spasmes du sanglot.

L’enfant peut également manifester sa colère par de la mauvaise humeur, de la violence physique, une insatisfaction constante et un rejet de l’autre.

Le retentissement sur l’ensemble des membres de la famille peut devenir très négatif. «Il est essentiel d’en diminuer l’intensité afin de pouvoir s’engager dans des échanges constructifs».

 

Mon enfant est très timide

La timidité est un trouble du comportement qui impacte la manière de communiquer, de rentrer en relation avec l’autre. L’enfant, au contact de l’autre est très gêné et un sentiment de malaise se fait sentir. Progressivement, l’enfant peut s’isoler pour se renfermer sur lui-même.

Les manifestations sont nombreuses et peuvent devenir handicapantes pour l’enfant. Chez certains, le visage alterne entre pâleur et rougeur, avec des tremblements. Il  transpire et parfois bégaie.

Emotionnellement, c’est souvent la peur qui domine.

Qu’elle soit invalidante ou exceptionnelle, il est impératif de savoir que la timidité n’est pas une pathologie et en rien une fatalité. N’oublions pas que bien souvent la timidité est le signe d’une sensibilité, d’une émotivité et d’une intelligence vive. Autant de traits de caractère qui peuvent devenir de véritables atouts!

Comment intervient l'homéopathie face à ses troubles ?

 

L’un des avantages de l’homéopathie, au-delà de son absence de toxicité, est de prendre en charge l’enfant de façon individualisée, en fonction des symptômes constatés.

C’est un outil précieux pour guider enfants et parents dans cet apprentissage des émotions, en complément d’actions parentales, comme la construction de moments de proximité et de complicité avec nos enfants.

Le traitement homéopathique va tout d’abord aider l’enfant à mieux gérer ses émotions pour ensuite travailler sur son comportement. Les médicaments pourront l’aider à apprivoiser son caractère face à des difficultés.

 

«L’homéopathie peut accompagner l’individu dans la régulation de ses émotions et ressentis, et ce de manière plus sereine» conclura le Dr Raynaud.

Pourquoi la relation parent-enfant est-elle si importante ?

 

Un enfant qui manifeste de la colère, de l’anxiété, de l’agitation, de la timidité a besoin d’être sécurisé et encouragé, et que chaque tâche bien accomplie soit valorisée. Petit, il peut aussi être sensible à tous les changements, il réclame donc de la prévisibilité. De manière générale, ces enfants sont très exigeants avec eux-mêmes; les parents doivent leur montrer que nous devons nous tromper pour apprendre.

Vous avez reconnu votre enfant ? Pour l’aider, demandez conseil à votre médecin qui saura trouver le traitement homéopathique adapté pour accompagner l’enfant dans la gestion de ses émotions.

enfant
bien-être

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également