soigner sans nuire

Et si l’on acceptait enfin d’envisager toutes les médecines comme complémentaires ? Ca ne serait pas mieux pour votre santé ? Et plus respectueux de votre liberté de vous soigner comme vous l’entendez ?

Lire la suite

Nos principaux médicaments

Ces médicaments, vous en connaisssez beaucoup. Ils font partie du quotidien de toute la famille et vous accompagnent dans tous les petits moments de la vie...

Lire la suite

5 gestes pour couper court aux courbatures

Envie de commencer ou reprendre la course à pied, le tennis, ou encore la gym suédoise ? Voici quelques conseils de sportives expérimentées, pour vous lancer sans regrets.

Lire la suite
journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

Comment soulager les nausées des premiers mois ?

Apaiser les nausées de la grossesse

 

Souffrir de nausées n’est pas une fatalité qu’une femme enceinte devrait subir en comptant les jours jusqu’à la fin du troisième mois de grossesse. Il est même possible de les apaiser grâce aux recommandations du docteur Besnard-Charvet, gynécologue- obstétricienne.   

 

 

Les raisons de la nausée 

 

Pour certaines femmes, le bonheur de la grossesse peut être entaché par un premier trimestre rythmé par des nausées. Désagréable mais rarement dangereux, « ce problème hépatique est en fait lié au foie qui assimile plus ou moins bien les hormones » explique le docteur Besnard-Charvet. « Certaines auront davantage de nausées car elles ont une plus grande sensibilité digestive.» Une façon claire de tordre le cou à l’idée reçue selon laquelle souffrir de nausées signifierait attendre un garçon.

Nausées de la grossesse Boironmask

Eviter les aliments acides, renoncer au tabac

 

Pour éviter les haut-le-cœur, mieux vaut faire une croix sur les aliments acides qui provoquent des reflux (citron, tomates, melons) et l’alimentation grasse en général. « Il faut plutôt choisir des aliments qui lestent l’estomac comme les pâtes, les pommes de terre en petite quantité ». En ce qui concerne les boissons, les réactions divergent. Pour certaines, le café ou le thé aident à apaiser la sensation quand d’autres préféreront les boissons gazeuses. « Le cola, c’est le seul moment où je le conseille pour diminuer les nausées », admet le docteur Besnard-Charvet. Le plus important est de boire de l’eau et surveiller son poids. « On peut accepter jusqu’à 5% de perte de poids. En revanche, s’il y a déshydratation, vomissements et une perte de poids importante, on hospitalise.» Finalement pour éviter de se focaliser sur son mal être, mieux vaut se distraire au travail ou en se promenant. Et renoncer au tabac qui, sans surprise, aggrave les symptômes.

Une ordonnance sans effets secondaires

 

Certains médicaments antiémétiques (qui agissent contre les vomissements) traditionnels peuvent avoir des effets secondaires. Ainsi chez une femme enceinte, ces médicaments sont réservés à des nausées très sévères ou à des vomissements graves. Parmi les solutions sans risque pour la mère ou le fœtus, on retrouve l’homéopathie. Le traitement est par ailleurs prescrit en fonction de symptômes précis qui diffèrent selon les femmes. Si, par exemple vous présentez des sensibilités digestives et hépatiques, un traitement homéopathique peut apaiser les nausées matinales et la sensation de vide gastrique.

 

Pour les femmes ayant fait une PMA ou enceintes de jumeaux, la médecine homéopathique peut aider à diminuer les effets secondaires liés à cette hypersécrétion hormonale. Un recueil de données a permis de constater « une amélioration des nausées chez 75% des femmes suivant ce traitement », précise le Docteur Besnard-Charvet.

 

 

L’homéopathie peut aussi vous soulager si vous avez constamment l’impression désagréable d’avoir trop mangé et que seuls les vomissements vous soulagent ou bien si vous êtes très sensible aux odeurs.

Elle est également recommandée pour celles dont les nausées sont aggravées par les mouvements

 

Dans tous les cas, le docteur Besnard-Charvet recommande de « ne pas hésiter à solliciter son médecin, son pharmacien ou une sage-femme afin d’être conseillée sur le traitement homéopathique le plus adapté ».

 

 

Ces informations sont données à titre d’exemple, d’autres solutions sont possibles. Un professionnel de santé doit être consulté pour définir la galénique, le dosage et la posologie du traitement.

grossesse

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également