soigner sans nuire

Et si l’on acceptait enfin d’envisager toutes les médecines comme complémentaires ? Ca ne serait pas mieux pour votre santé ? Et plus respectueux de votre liberté de vous soigner comme vous l’entendez ?

Lire la suite

Nos principaux médicaments

Ces médicaments, vous en connaisssez beaucoup. Ils font partie du quotidien de toute la famille et vous accompagnent dans tous les petits moments de la vie...

Lire la suite

5 gestes pour couper court aux courbatures

Envie de commencer ou reprendre la course à pied, le tennis, ou encore la gym suédoise ? Voici quelques conseils de sportives expérimentées, pour vous lancer sans regrets.

Lire la suite
journalistes

Journalistes

candidats

Candidats

Actionnaires et investisseurs

Actionnaires et investisseurs

partenaires

Fournisseurs partenaires

pro- santé

Professionnels de santé

Comment bien dormir en fin de grossesse ?

Trouver le sommeil en fin de grossesse

 

Angoisse de l’accouchement, inconfort d’un ventre imposant, envie incessante d’uriner… Ce n’est pas un secret, une femme enceinte connaît des nuits perturbées les derniers mois de sa grossesse. Et malheureusement, il n’existe pas encore de solution miracle pour aider la future maman à dormir huit d’heures d’affilée. Selon le docteur Besnard-Charvet gynécologue-obstétricienne, il est malgré tout possible d’améliorer sensiblement son confort avant le jour de l’accouchement.

 

Respecter son rythme biologique

 

La grossesse correspond à un cycle physiologique bien particulier. « Les femmes enceintes ont envie de se coucher à 19h ce qui est un peu compliqué avec les vies que nous menons. Elles vont donc rater le premier sommeil pour se réveiller à 6h du matin. Et elles seront épuisées car elles n’auront pas assez dormi. » Pour éviter donc d’accumuler le déficit de sommeil, mieux vaut se coucher au moment où la fatigue se manifeste, notamment le soir où on peut vouloir veiller tard. Et le médecin de rajouter « ce n’est pas à la grossesse de s’adapter à votre rythme ».

Envisager la médecine homéopathique

Il est cependant possible, via un interrogatoire détaillé, d’analyser en premier lieu les troubles du sommeil de la patiente. S’agit-il d’une insomnie d’endormissement ou bien d’un réveil nocturne ? L’objectif est de comprendre « en amont les raisons de l’apparition des symptômes » pour ensuite prescrire un traitement adapté. « Il existe notamment un médicament homéopathique qui répond à l’angoisse de l’accouchement et qui convient parfaitement à ces femmes qui ne se couchent pas parce qu’elles ont peur d’accoucher dans la nuit. D’autres médicaments peuvent aider la future maman réveillée par des contractions, l’angoissée qui se lève toutes les nuits à la même heure ou bien encore la patiente qui se réveille aux aurores, affolée de ne pas avoir eu le temps de faire tout ce qu’elle avait à faire ».

 

Dormir en fin de grossesse Boironmask

Promenade tranquille et bain chaud

Par ailleurs, l’exercice physique est essentiel même si les activités trop violentes sont déconseillées. « Il s’agit au moins de faire une petite promenade de 15 à 30 minutes en rentrant chez soi le soir par exemple », détaille l’experte. Et avant de se mettre au lit, « on oublie l’ordinateur et les livres sur la grossesse pour préférer un bain chaud qui permet de se détendre ».

Halte aux plats épicés

La moitié des femmes enceintes souffre de remontées acides. En effet, le bébé prenant plus de place « l’utérus fait remonter le diaphragme ce qui provoque des reflux gastriques ». Pour soulager cette sensation désagréable, il est conseillé d’éviter crudités, plats épicés, cigarette, alcool et vêtements moulants. « L’homéopathie est aussi une option intéressante. Elle ne remplace pas un anti acide mais peut vraiment diminuer les acidités et les douleurs œsophagiennes. »

 

Confort et coussins de grossesse

Côté confort, c’est à chacune de trouver ses petites astuces, il faut donc tester différentes techniques pour trouver celle qui convient. Certaines femmes dorment à moitié assises avec un ou deux coussins ou bien sur le côté pour éviter des remontées acides. « D’autres se servent des coussins de grossesse comme une bouée qu’elles recycleront pour l’allaitement ou le postpartum » ajoute la gynécologue-obstétricienne.

Profiter de son congé maternité

Les Françaises ont la chance de bénéficier d’un congé maternité confortable. Mieux vaut utiliser le congé prénatal pour vous offrir une parenthèse de repos avant l’arrivée du bébé. « Si vos nuits sont courtes, misez sur les siestes durant la journée. Et surtout, si vous avez des enfants en bas âge, gardez le système de garde pour pouvoir vous reposer pendant la journée. Vous en aurez besoin », conclut le Dr Besnard-Charvet.

 

Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien qui saura vous indiquer le médicament adapté

grossesse

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également