Le Calendula, ce Souci qui peut nous en éviter beaucoup. Aussi appelé Souci des jardins, le Calendula officinalis est une chance pour notre santé. Cicatrisant, antiseptique et anti-inflammatoire, il a de nombreuses propriétés et, en particulier, d’étonnantes vertus en dermatologie. Chez Boiron, nous sommes très attentifs à préserver tous ses bienfaits, depuis la culture de la fleur jusqu’à sa transformation.

Commençons par un peu de latin

 

Le Calendula est aussi appelé Souci des jardins. Non pas parce que cette fleur en cause beaucoup aux jardiniers mais parce que ce nom provient de solsequia. Un mot latin composé de sol (soleil) et de sequi (suivre) qui signifie “qui suit le soleil”. La fleur de Calendula a en effet la particularité de s’adapter aux mouvements de l’astre solaire. Elle se ferme la nuit et se rouvre lorsqu’il réapparaît dans la journée.

souche fleur calendulamask

Le Calendula : une fleur fragile

 

Le Calendula officinalis est une plante de culture. Elle est principalement cultivée en plaine ou en moyenne montagne et s’épanouit dans les zones chaudes et ensoleillées. En Europe, on la trouve surtout autour du bassin méditerranéen. Grâce à sa capacité à suivre le mouvement du soleil, le Calendula officinalis a une floraison particulièrement longue qui dure du début de l’été jusqu’à la fin de l’automne. En revanche, ses fleurs n’ont pas une grande durée de vie et la plante ne résiste pas à l’hiver.

fleur calendulamask

Des bienfaits connus depuis longtemps

 

Le Calendula officinalis était déjà utilisé comme médicament dans l’Antiquité. Mais pas seulement. Il était aussi apprécié comme colorant, comme cosmétique et même comme aliment. Ce n’est que plus tard que les civilisations grecques, indiennes et arabes découvrent toutes ses vertus médicinales. En Europe, au XIIème siècle, Sainte Hildegarde cite le Calendula dans son traité de médecine. Elle en souligne l’intérêt en cas d’impétigo du cuir chevelu, de croûtes de lait ou de troubles intestinaux.

De nombreux composés actifs1

schema compossé actifs calendula
Parfois un dessin vaut 1000 mots. Découvrez, grâce à celui-ci, les noms scientifiques des composés actifs du Calendula officinalis et leurs effets bénéfiques pour notre santé.

Des propriétés dermatologiques reconnues

 

Qu’il soit utilisé en pommade, en crème, en baume ou en huile, le Calendula officinalis a de nombreuses vertus dermatologiques. Il est antioxydant, hydratant et possède des propriétés de régénération cellulaire en cas d’inflammation, d’irritation et de gerçure. Le Calendula officinalis est également antiseptique et antibactérien. Enfin, il a des propriétés cicatrisantes et calmantes, en particulier lors d’intolérances et de brûlures suite à des expositions au soleil.

calendula propriétés dermatologiquesmask

Le Calendula par Boiron

 

Chez Boiron, nous travaillons à plus de 90% avec des cultivateurs certifiés bio qui respectent un cahier des charges très strict. Quant à la méthode de culture, elle est pensée pour avoir un impact minimal sur l’environnement. Elle consomme peu d’eau et se fait sans engrais, ni pesticides. Et pour réduire encore l’impact environnemental de notre activité, nous privilégions les partenariats régionaux. Ainsi, le Calendula officinalis que nous utilisons provient principalement de France : du Maine & Loire, de la Drôme, de l’Ardèche et de la Corrèze.

calendula souche transformationmask

De la cueillette à la transformation

 

La cueillette s’effectue en période de floraison, de fin juin à octobre. Les fleurs de Calendula sont récoltées fraîches, avec une tige de 15cm maximum. Elles sont ensuite mises dans des cagettes, en faisant attention à ne pas les tasser. À l’arrivée au laboratoire, un contrôle botanique identifie et vérifie l’espèce. Puis les fleurs de Calendula sont soumises à des analyses physico-chimiques et microbiologiques et l’on vérifie également l’absence de pesticides et d’impuretés. Puis, à la fin de la fabrication, chaque lot d’extrait obtenu est minutieusement contrôlé selon les spécifications de la Pharmacopée Française.

vidéo calendulaplay

Le point de vue de l’OMS

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), reconnaît le Calendula officinalis comme “un traitement externe des plaies superficielles, des inflammations modérées de la peau et de la muqueuse orale, des blessures et des ulcères veineux”2.

(1) Sources du schéma : • Wichtl M, Anton R. Plantes thérapeutiques, Ed. Tec & Doc, 1999, 88-91. • Conseil de l'Europe Préparations de plantes utilisées en tant que matières premières dans les préparations cosmétiques ; Ed. Conseil de l'Europe, 1989, 112. • Vidal-Ollivier E., Babadjamian A., Maillard C., Elias R., Balansard G. Identification and determination using high-performance liquid chromatography of six saponosides in flowers of Calendula officinalis L. Pharm. Acta Helv., 1989, 64(5-6), 156-158. • Newall C.A., Anderson L.A., Phillipson J.D. Herbal medicines : A guide for health-care professionals Ed. The Pharmaceutical Press, London, 1996, 58-59. • Andersen FA, Bergfeld WF, Belsito DV, Hill RA, Klaassen CD, Liebler DC, Marks JG Jr, Shank RC, Slaga TJ, Snyder PW. Final report of the Cosmetic Ingredient Review Expert Panel amended safety assessment of Calendula officinalis-derived cosmetic ingredients. International journal of toxicology 2010, 29(4 Suppl):221S-243S.

(2) Monographie de l’OMS , page 35 > https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/42052/9789241547024_eng.pdf?sequence=2&isAllowed=y%20page%2089

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok